Chauché patrimoine

Culture et tradition des chauchéens

Archive pour octobre, 2009

Le chateau de Linières sur la commune de Chauché

Posté : 30 octobre, 2009 @ 8:45 dans Non classé | Pas de commentaires »

http://www.dailymotion.com/video/xazlcachateaulin01.jpg Le château de  Linières: Un nouveau livre vient de sortir sur l’histoire du  château de  Linières, saint André Goule d’oie. (Sur la commune de Chauché).

 liniere910a.jpg

Des lieux comme Linières, sur la commune de Chauché, cultivent la discrétion sur leur riche passé. Pourtant certains propriétaires de cet ancien petit fief vendéen, né au Moyen Âge, témoignent d’une vie peu banale, côtoyant Jeanne d’Arc, François Premier et Napoléon.

Des documents jusqu’ici inexploités permettent de découvrir ces châtelains. S’agissant de personnages ayant approchés ceux qui ont fait l’Histoire du Bas-Poitou et l’Histoire de France, on les trouve en compagnie de ces derniers dans des documents et des livres les plus variés.

Par bonheur Internet nous en fournit un accès facile désormais. De plus les Archives départementales de la Vendée sont à la pointe dans l’accès du grand public à ses précieux documents. Avec eux on connaît les métayers et domestiques de Linières, les maires et anciens conseillers municipaux de St André, le recensement de la population au XIXe siècle, etc.

Cette monographie a pour but de répondre à la curiosité d’un public désireux de connaître le passé de Linières, de St André Goule d’Oie, de Chauché et du canton de St Fulgent. Mais cette histoire locale et bien particulière illustre et concrétise à sa manière l’histoire nationale avec les chevaliers du Moyen Âge et de la Renaissance, la guerre de cent ans, les guerres de religion, la Révolution et la guerre de Vendée, la montée de la bourgeoisie au 19ieme  siècle, les écoles de peinture il y a 150 ans, la vie politique sous la monarchie de Juillet, etc.

Qui est l’auteur de ce livre ? 

Vendéen d’origine, né à Linières, Emmanuel François a été élève de l’Institution St Joseph de Fontenay le Comte. Après une maîtrise de droit et un diplôme de l’IAE de Nantes, il a fait carrière dans la gestion des relations sociales au sein de Pechiney et Usinor, avant de terminer comme secrétaire général du Groupement des Entreprises Sidérurgiques et Métallurgiques.

Voici, (avec l’autorisation de l’auteur que je remercie) quelques extraits de ce livre passionnant  sur l’un des propriétaires  célèbres  de  Liniéres  : le peintre Amaury Duval.

  aduv02.jpgAmaury Duval. Qui est-il ce peintre du château de Liniéres ? (Extrait de wikipédia) 

C’est l’un des premiers élèves à entrer dans l’atelier du maître, Jean Auguste Dominique Ingres. En 1829, il fait partie de la commission d’artistes et de savant désignée par Charles X pour aller en Grèce lors de l’Expédition de Morée, comme dessinateur dans la section archéologie.

Il expose la première fois au salon de 1833 en présentant plusieurs portraits dont la Dame verte (qui n’a pas été retrouvé) et son Autoportrait que l’on peut voir au musée des Beaux-arts de Rennes.

En 1834, il expose son « Berger grec découvrant un bas-relief antique ».

De 1834 à 1836, il effectue un long voyage en Italie, à Florence puis à Rome et à Naples où il découvre avec bonheur l’art de la Renaissance italienne.

De retour en France, il participe aux commandes de décorations d’églises que le gouvernement de Louis-Philippe puis de Napoléon III distribuaient aux artistes : la chapelle Sainte Philomène à l’église Saint-Merry (1840-1844), la chapelle de la vierge à Saint-Germain-L’auxerrois, à Paris (1844-1846) puis l’église paroissiale de Saint-Germain-en-Laye (1849-1856).

On retrouve dans la peinture d’Amaury Duval la forte influence de Jean Auguste Dominique Ingres.

Parmi ses œuvres les plus connues figurent Madame de Loynes et L’Annonciation. L’œuvre d’Amaury Duval compte 76 peintures et dessins.

             1862, La Naissance de Vénus, huile sur toile, Palais des Beaux-arts de Lille, France

             1862, Madame de Loynes (Jeanne Détourbay), huile sur toile, Musée d’Orsay, Paris, France.

amaury911i.jpg

Amaury Duval  a-t-il vécu à Liniéres ? 

René Valette,  chroniqueur de la Revue du Bas Poitou, écrit en 1885 dans un style non dénué d’emphase romantique, lui aussi, un texte intéressant sur notre homme, vendéen par moment  et pas seulement parisien:

« Depuis bientôt douze ans, M Amaury-Duval venait  régulièrement passer l’été dans ce riant château de Linière, que le jeune et sympathique comte de Brayer, son petit-neveu, lui avait légué en mourant. C’était alors, entre Paris et la Vendée, une procession ininterrompue d’artistes, d’acteurs en rupture de pinceaux ou de rampes Tout le grand monde du théâtre et des ateliers défila à la Linière … Amaury-Duval, qui n’avait pas toujours été aussi fortuné, qui longtemps avait vécu de son pinceau, et partant connu les angoisses de la faim, y tenait généreusement table et bourse ouvertes! Que de détresses ainsi conjurées! Que de misères allégées! Que de talents méconnus relevés! Si l’artiste se reconnaît au mérite du ciseau ou à la richesse de la palette, il ne se révèle pas moins par la générosité du cœur. Par ce coté comme par tous les autres, Amaury-Duval était profondément artiste … S’il se plaisait à accorder, chaque année, à ses amis parisiens des lettres et des arts une affectueuse hospitalité, les pauvres de sa petite paroisse vendéenne pouvaient avec une égale confiance soulever le marteau de sa porte.  Un souvenir de sa délicate charité: chaque fois qu’un plat nouveau ou meilleur paraissait sur sa table, une large part en était réservée pour son fermier Rambaud, vieillard infirme et souffreteux. » Mais il n’y a pas que ses amis parisiens pour évoquer ses qualités de cœur. L’abbé Martin, le curé de 8t André, relatant quelques années plus tard la bénédiction de la nouvelle église, le 19-8-1877, écrit: «Dans les rangs des fidèles, on remarquait aussi notre peintre éminent, le regretté Amaury  Duval, châtelain de Linières, si bienveillant pour l’église et le prêtre de St André ». amaury911h.jpg Les peintures de la Linières. aduv01.jpg

Voici ce qu’Emile Augier (auteur dramatique oublié de nos jours), son ami, en rapporte dans son discours d’adieux le 28 décembre 1885 au cimetière Montmartre où a été enterré Amaury-Duval:

« …Mais il n’a donné la mesure complète de ces qualités que dans la partie la moins connue et pourtant la plus considérable de son œuvre, je veux dire la décoration de son château de Linière. Décoration est bien le mot, car ce sont plutôt des peintures décoratives que des tableaux; mais quelle maestria dans la composition générale! Quelle élégance dans les détails! Quelle vérité et quelle poésie dans ce que j’appellerai « l’action» du tableau! Et quel dommage enfin que l’éloignement du château dont ces belles pages font partie les condamne à n’être vues que d’un petit nombre de privilégiés ! ».

Qu’est devenu le château de  Linières ? (Car il n’existe plus de nos jours que quelques traces de ce beau domaine.)

Le Ministère des Beaux-arts, conscient de l’importance des décors d’Amaury-Duval, en proposa l’acquisition aux musées nationaux et au musée des Arts décoratifs, qui refusèrent (archives du Louvre, p. 30 -1912).

La démolition du château ne manque pas de nous interroger. Pourquoi n’avoir pas trouvé d’acheteur pour ce château aussi récent, ayant séduit quelques années auparavant un amateur éclairé comme Louis de la Boutetière ? Il faudrait connaître les conditions du marché immobilier des châteaux au début du XXe siècle en Vendée et la stratégie de vente, pour pouvoir répondre à la question.

 La destruction d’un tel patrimoine a laissé un goût amer à l’époque aux connaisseurs du château et de ses richesses. Comme le déclare Emmanuel François auteur de ce livre.

Ma conclusion : Si comme moi vous désirez en savoir plus sur le château de Linières  et ses occupants, n’hésitez pas à vous procurer ce livre d’Emmanuel François.

 « Des lieux comme Liniére, sur la commune de Chauché, cultivent la discrétion sur la richesse du passé » comme le dévoile si bien l’auteur de ce livre.

 

Association B et Ph LAFAY- ... |
azerti |
Les petits bonheurs du GEM |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Site du club de badminton d...
| ...:: Saint-Claude ::...
| Familles Rurales