Chauché patrimoine

Culture et tradition des chauchéens

Archive pour avril, 2009

Les cloches du clocher de Chauché.

Posté : 12 avril, 2009 @ 3:39 dans Non classé | Pas de commentaires »

http://www.dailymotion.com/video/x8y5tgclocher904.jpgLes cloches à Chauché. Vous venez sans doute de regarder cette courte vidéo sur le traquenet,  cette crécelle que les enfants de chœur promenaient dans les rues autrefois durant la semaine sainte , pour convier les fidèles aux cérémonies. Je l’ai mise en introduction de cet  extrait d’un article paru dans le journal  (Ouest France) de ce mois d’avril 2009. Cette fête de Pâques qui tombe cette année le 12 avril.  Durant la Semaine sainte, on leur prête une escapade à Rome. Mais toute l’année durant, elles rythment la vie des paroissiens, annonçant les événements heureux ou malheureux (le glas). Du haut du clocher dominant la paroisse, elles sont toutes les quatre majestueuses, témoins de l’histoire des Chauchéens depuis des siècles.

 cloche904a.jpg

Les deux plus vieilles cloches sont plusieurs fois centenaires. « Marie Armande » (de tonalité mi), 1 019 kg, et « Marie Louise Félicie » (fa dièse), 703 kg, sont arrivées à Chauché en 1786. L’an 1880, elles sont refondues par la fonderie Bollée, d’Orléans, qui en fabrique une troisième, « Marie Antoinette » (sol dièse), 493 kg. Elles sont bénites par l’abbé François Jeannet, vicaire général, et Pierre Jeannet, son frère, curé de Chauché de 1877 à 1888.

charrier904.jpg

Grâce à une souscription lancée par l’abbé Paul CHARRIER auprès des paroissiens, « Marie Antoinette » sera refondue en 1949 par Louis Bollée et ses fils qui en fabriqueront une quatrième, « Marie Thérèse Marguerite Félicie » (si naturel). Le baptême de ces deux cloches, le 26 décembre 1949, « fut l’occasion d’une fête mémorable. La foule occupait toute l’église, soit dix à quinze personnes par banc, la cérémonie étant commentée en chaire par l’abbé Bretaudeau dans une forte atmosphère de piété. Les parrains et marraines (qui ont donné leur propre prénom aux cloches) occupaient les premières places. Après la cérémonie, 20 000 F de dragées ont été distribuées ».

    cloche904b.jpgAu départ, les cloches étaient bien évidemment sonnées à la main. Henri Girard, fut ainsi sacristain pendant près d’une cinquantaine d’années, avant qu’Antoinette Guimbretière ne prenne le relais d’août 1979 à décembre 1992, époque à laquelle l’électrification avait déjà été réalisée par la commune, la « sonnerie » se faisant depuis la sacristie. Aujourd’hui, les sonneries sont programmées, permettant aux cloches de continuer à rythmer la vie des Chauchéens. 

 

Association B et Ph LAFAY- ... |
azerti |
Les petits bonheurs du GEM |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Site du club de badminton d...
| ...:: Saint-Claude ::...
| Familles Rurales